Un petit concentré d’Abraham…en français!

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Abraham Le Grand, ou pour tous ceux qui l’aiment mais ne parlent pas anglais, Le Sanctuayre s’est livré à un exercice délicieusement jouissif: la traduction partielle d’une conférence donnée par Esther Hicks, Jerry Hicks et Abraham à Londres, lors du « Abraham Abroad Tour ».

Nous avons traduit les 30 premières minutes de la conférence qui correspondent au message introductif qu’Abraham délivre à ses auditeurs avant la session habituelle des questions et réponses.

Nous tenons à rappeler que pour Le Sanctuayre, les mots sont des émanations capitales de la pensée et des indicateurs de vibration qui doivent être honorés. Nous faisons donc parfois, le choix délibéré d’utiliser une terminologie différente de celle qui est employée dans les traductions françaises des merveilleux enseignements que nous étudions et mettons à votre disposition dans Le Sanctuayre. De nombreux ouvrages de spiritualité écrits en anglais sont de véritables bijoux littéraires et/ou philosophiques; et ces outils puissants d’évolution spirituelle sont souvent traduits en français avec désinvolture, ce qui peut entraver la clarté de leurs propos et rebuter le lecteur. Le Sanctuayre fait donc le choix d’apporter une traduction consciencieuse, imprégnée de spiritualité et respectueuse des styles des auteurs, à chaque fois qu’il le juge nécessaire.

Le Sanctuayre est un accélérateur d’Éveil par la Connaissance. Pas un ralentisseur. Pour ce faire, préserver la clarté du discours et la beauté des textes de spiritualité que nous vous livrons lors de traductions -ou d’articles explicatifs- fait partie de nos priorités.

Nous remercions Abraham, Esther et Jerry pour cette merveilleuse perle de sagesse que nous avons eue tant de joie à traduire. Nous avons publié, en complément, un article explicatif dans le magazine Enquêtes Spirituelles, pour tous ceux qui souhaitent se familiariser avec les enseignements d’Abraham ou intégrer la philosophie puissante d’Abraham plus profondément dans leur vie. Vous trouverez également un glossaire et un extrait de cet article dans Le Sanctuayre en cliquant sur les liens suivants: Abraham, Le Glossaire évolutif – Extrait de l’article « Lumière sur Abraham », paru dans le Magazine Enquêtes Spirituelles.

Excellente lecture méditative à tous et n’hésitez pas à nous adresser commentaires et questions si besoin. Nous répondons toujours avec grand plaisir!

Screen Shot 2017-09-27 at 18.31.07
MurielleMob
Nous sommes Le Sanctuayre.


“ Bonjour.

Nous sommes extrêmement ravis d’être ici.
Qu’il est bon de se retrouver pour créer ensemble, n’est-ce pas?

Savez-vous seulement ce que vous désirez [créer] ? Parce qu’il s’agit réellement d’une création conjointe au niveau le plus élevé, vous savez…À ce que nous voyons, vous avez traîné vos corps physiques avec vous ici (sourire) mais vous savez, il y a une part de vous, encore plus vaste que votre enveloppe corporelle, une part non-physique qui s’est rassemblée ici aussi.

Vous êtes beaucoup plus que ce que vous voyez ici dans ces corps plein de beauté, le reconnaissez-vous enfin? Vous souvenez-vous que vous êtes une énergie-source projetée ici? Et en matière de projection de réalité physique, vous êtes très doués. Vous interprétez votre espace-temps physique avec une telle précision à chaque fois que vous utilisez vos yeux pour voir, vos oreilles pour entendre et que vous sentez des odeurs, goûtez des saveurs, à chaque fois que vous touchez. Vous êtes vraiment doués pour l’interprétation des vibrations. Tellement doués, que vous le faites sans vous en rendre compte.

Vous pensez que cette expérience de la réalité comme vous l’appelez est “la vie réelle”, vous pensez que cette expérience est aussi tangible que vous la voyez alors que nous voulons que vous sachiez qu’elle n’est rien d’autre qu’une interprétation, la vôtre.

Vous savez, lorsque vous rêvez et que vous voyez les yeux fermés, ce que vous faites, c’est interpréter une vibration et cette vibration vous livre un spectacle que vous appelez l’état de rêve. Eh bien cette perspective plus claire dont vous jouissez [à l’état de veille] et que vous appelez “réalité” n’est pas si différente de cela.

Vous êtes des énergies-source et ce que vous faites, c’est projeter une part de votre conscience dans cet espace-temps physique pour parfaire votre création à son contact, parce que cet espace-temps est apte à susciter de la précision. Vous êtes Créateurs, c’est la meilleure façon de décrire ce que vous êtes et quel meilleur endroit que celui-ci pour créer?

Un environnement d’une telle diversité, avec tant de choses différentes à observer, à expérimenter pour créer à partir d’elles? Lorsque vous explorez l’environnement qui est le vôtre et que vous en venez à identifier ce que vous ne voulez pas expérimenter, cela vous permet d’identifier avec plus de précision ce que vous voulez expérimenter…mais vous, chers amis physiques terrestres,  vous finissez pour la plupart par adopter une sorte de posture existentielle empreinte de modestie: alors que vous êtes occupés à explorer cet espace-temps selon vos propres préférences, – cet espace-temps dans lequel vous projetez votre attention consciente -, et que vous en déchiffrez les données qu’il vous renvoie, vous ne pensez pas à faire le point sur les autres préférences qui naissent du fait de votre participation à cette expérience. Eh bien, sachez que La Source en vous ne fonctionne pas comme ça.

Vous savez maintenant que vous êtes des extensions de la Source ou peut-être commencez-vous à vous en souvenir. Lorsque je vous dis que vous étiez l’énergie-source bien avant de venir dans ce corps, beaucoup d’entre vous me répondent: « oui, je vois, je comprends ce que ça veut dire, il y a forcément eu quelque chose avant cette vie » et beaucoup d’entre vous croient ou espèrent qu’il y aura quelque chose bien après. Mais ceux qui comprennent ce que cela implique réellement sont peu nombreux.

Alors que vous êtes conscients de votre vie dans ce corps physique à chaque instant, il existe, simultanément, une part plus vaste de vous même(s) qui projette son attention consciente dans le monde physique, cette part plus large de vous est comme l’électricité qui circule dans vos murs jusqu’à ce que vous branchiez votre grille-pain et qu’il se mette à griller du pain. L’électricité ne quitte pas le mur pour devenir votre grille-pain et la source que vous êtes ne quitte pas ce qu’elle est pour devenir ce que vous êtes. La source de votre être demeure l’énergie-source de l’être alors que vous devenez une extension d’elle; et il n’y a rien de plus exquis que d’expérimenter votre vie en étant parfaitement conscient de ces deux aspects de votre être, avec l’intention ferme de les réunir depuis votre perspective toute-physique.  

Et lorsque vous vivez un moment de joie pure, c’est que vous avez réussi, d’une manière ou d’une autre, à  ajuster la nature vibratoire de votre être physique avec la vibration de cette source non-physique en vous et que dans cet ajustement, dans ce branchement, vous êtes en parfaite harmonie avec elle.Il n’y a plus aucune séparation entre vous et vous. Et quand il n’y a plus aucune séparation entre vous et vous, l’expérience que vous faite de la vie est majestueuse.

Vous dites des choses comme: “je suis amoureux, je suis amoureuse” ou encore je suis plein de révérence à l’égard de la vie, de joie ou bien vous êtes plein de désirs enthousiastes ou de passion [créatrice], vous vous sentez soudain plein de vie, pétillant; et cette vivacité-là ne peut être ressentie qu’en étant branché à soi, haut-perché en soi et plein d’intensité pour soi, connecté à notre être véritable. Vous voyez bien: vivre en adoptant la perspective de cette énergie-source non-physique n’a rien n’à voir avec ce que les humains pensent. Beaucoup d’entre vous disent qu’il y a la mort d’un côté et la vie de l’autre et nous disons: il y a la vie d’un côté et il y a la vie de l’autre. Il n’y a rien de ce que vous appelez “mort” et lorsque vous saisissez le point de vue de cette énergie-source, il est très clair que tout est expérience vivante et c’est de ce point de vue-là, celui de cette énergie-source, que vous avez pris la décision de projeter une partie de votre être-conscient là, dans ce corps physique et paf, vous voilà.

Et lorsque vous définissez votre identité par ce procédé qui consiste à savoir ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas, lorsque vous repérez ce que vous préférez, ou ce que vous désirez, vos préférences ou vos désirs exsudent littéralement de vous. Nous les appelons des Désirs-Projectiles, parce qu’ils partent littéralement de vous comme des fusées. Ces fusées de désir se lancent à partir de vous, se meuvent en permanence autour de vous et la source en vous les suit. Ce n’est pas une plaisanterie. Elle les chevauche et ne les lâche jamais. En d’autres termes, la source en vous repère un désir ou une préférence, puis elle donne toute son attention consciente à ce désir ou cette préférence, qui est en fait une version de vous nouvellement entrée expansion.

Lorsque nous disons que vous êtes le créateur de votre propre réalité, ce que nous voulons dire stricto sensu, c’est que vous êtes le créateur du point d’attraction qui vibre de ce que vous êtes. En d’autres termes, vous créez votre réalité en pensant [ce que vous êtes]. 

Les pensées que vous pensez vibrent. Et la loi de l’attraction leur répond. Mais sachez que vous n’êtes pas seuls dans ce “dialogue” avec la loi de l’attraction, puisque cette part encore plus vaste de votre identité participe à ce dialogue, cette part d’essence non-physique, cette part à laquelle la loi de l’attraction répond aussi…cette part à laquelle elle répond toujours. Si nous pouvions trouver le moyen de vous faire ressentir ceci, d’implanter durablement en vous ce qu’il se passe au moment où vous émettez ces nouveaux désirs-projectiles, vous comprendriez que ces désirs jaillissants que vous entretenez, la part d’énergie-source que vous êtes les fait perdurer. Un véritable vortex se crée du fait de vos demandes constantes, il se crée à chaque fois que vous affinez les critères qui viennent définir ce qu’est pour vous une vie meilleure.

C’est ce même processus qui est au cœur de l’évolution de toutes les espèces et de leur expansion. Parce que vous êtes là, à faire ce qu’il se fait de mieux en matière d’expérience, la source sait très bien que personne d’autre que vous n’est apte à émettre de préférence en faveur de son expansion.

Vous n’avez pas été envoyés par une source supérieure pour espérer humblement la rattraper un jour. Vous êtes l’extension la plus avant-gardiste de ce qu’est la Source. Vous êtes comme des pionniers venus explorer ce nouveau territoire. Vous y conduisez de nouvelles expériences en vous exposant à la nouveauté pour susciter des idées nouvelles, tirer des conclusions nouvelles et élargir la définition de ce qu’est une expérience de vie toujours plus belle.

Lorsque vous menez ces expériences, la source sait bien que personne d’autre que vous n’est apte à dire ce qui est bon pour vous, c’est ainsi qu’elle devient l’équivalent vibratoire de vos voeux, déjà exaucés. Ainsi, quelque chose de nouveau est créé grâce à ce que vous avez vécu,  a atteint son point culminant dans le processus de création, sans que vous vous en rendiez compte.

Cette création nouvelle, cette énergie procédant directement de ce que vous êtes, nous la nommons votre Dépôt Vibratoire parce que nous voulons que vous compreniez qu’elle pose les jalons énergétiques de votre expérience physique à venir. Et ces jalons énergétiques, vous les avez posés vous-mêmes. Vous les avez choisis et la source les a renforcés totalement et parce que la loi de l’attraction, la loi la plus puissante de l’univers, répond à toutes les vibrations émises et les administre, la loi de l’attraction va répondre aussi à ce puissant vortex que vous avez créé depuis votre arrivée ici.

Oh, ce vortex, vous n’avez pas commencé à le créer ici seulement, il était déjà bien constitué lorsque vous avez pris la décision de vous incarner mais vous avez continué d’y contribuer chaque jour depuis votre arrivée dans ce corps. Donc la loi de l’attraction répond maintenant à cette version en expansion de vous-mêmes,  ce qui veut dire que cette part en expansion de vous mêmes agit sur vous comme un aimant, elle vous convoque, vous incite fortement à rejoindre ce que vous êtes déjà devenus [vibratoirement]. Est-ce que vous voyez où nous voulons en venir?  

Vous êtes cette forme d’énergie puissante, vous avez choisi cet espace-temps-ci parce qu’il contient spécifiquement les possibilités de votre expansion. Ainsi, vous y êtes venus pour continuer à créer l’oeuvre qu’il suscite en vous. Et parce que la part de vous qui est énergie-source garde actives les idées nouvelles suscitées par cet espace-temps (c’est-à-dire celles qui ont causé votre expansion), la loi de l’attraction y répond et déclenche de ce fait, un courant puissant d’énergie qui se dirige droit vers la réalisation de tous vos voeux.

Comprenez-vous que cette planète sur laquelle vous vivez maintenant a été une simple idée jadis? Et vous comprenez que maintenant que vous y vivez, vous contribuez aux idées nouvelles qui causent son expansion. Il ne s’agit pas d’une planète bancale, il ne s’agit pas d’un environnement qui se réduit et sombre dans le néant après avoir atteint son apogée il y a très longtemps. Vous êtes en état d’expansion de l’être et il s’agit d’un environnement en expansion que vous habitez; et le Grand-Tout vient constamment en renfort avec les ressources illimités de l’énergie-source.

Est-ce que vous sentez cette part puissante de vous qui a été bien avant que vous soyez?

Il vous arrive parfois de sentir sa présence et parfois, lorsque vous la reconnaissez, nous avons envie de vous demander: à votre avis, quel est la part de vous qui est réellement vous: cette vaste part non-physique ou cette part physique toute rikiki. C’est toujours là qu’Esther se lâche, quand il s’agit de traduire ce que nous voulons dire ici, mais sérieusement, nous parlons de cette part non-physique de vous, cette part immense de vous tourbillonnant éternellement et vous voilà dans ce corps. Ce n’est pas pour réduire ou minimiser ce que vous êtes ici. Vous êtes essentiels à l’expansion du Grand-Tout, vous êtes des pionniers agissant ici, dans cet environnement d’avant-garde, mais sachez que la loi de l’attraction répond à ces deux aspects de votre être: cette part-ci et cette part-là, cette part physique. Et si seulement vous vous autorisiez à suivre le courant que votre être véritable a mis en mouvement, vous feriez constamment l’expérience de la joie. Quand vous ne le faites pas, vous ne vous sentez pas franchement bien.

Nous voulons attirer votre attention sur un point:  lorsque que vous refusez de vous laisser porter par ce courant naturel que vous avez initié vous-même (et à cause de sa puissance), vous ressentez une tension en vous que vous nommez “émotion négative”.

Plus vous vous sentez mal et plus cela vous indique à quel point vous allez à contre-courant de l’être que vous êtes naturellement. Plus vous vous sentez bien, plus vous êtes en harmonie avec ce courant naturel, vous voyez comment ça marche? Vous aimez, vous êtes en joie, plein de reconnaissance, de passion, tous ces sentiments d’élévation et de bonheur, tous ces sentiments-là!

Que faites-vous en ce moment, entretenez-vous des pensées qui activent en vous une vibration que vous décririez comme étant parfaitement harmonisée avec votre être véritable, si harmonieuse qu’il n’y a aucune résistance visible? Pour le formuler autrement, à chaque fois que vous vous sentez bien, c’est le signe que vous accueillez cette harmonie en vous. Mais si vos paroles sont un vibrant plaidoyer contre quelque chose, une chose qui manque et que vous rabâchez des “il n’y a pas assez de ceci ou de cela”, et des “c’est une mauvaise personne” ou des  “je ne sais pas quoi faire” ou encore des “j’ai peur de ci, de ça”, des “je n’ai pas assez de ci de ça”, vous tenez des propos qui sont tellement éloignés de la vibration de votre être véritable!

Votre être véritable est illimité, plein d’amour, plein de clarté, de confiance et d’estime de soi, conscient de la légitimité de ses demandes et lorsque vous continuez à tenir des propos qui sont en opposition avec ce que vous êtes réellement, vous ressentez une discorde intérieure. Voilà ce que sont les émotions négatives. Il s’agit de votre merveilleux système de guidance, intégré et précis, qui vous permet de connaître votre position vibratoire à chaque instant.

Grâce à lui, vous savez exactement si la pensée que vous offrez et son émanation qui vibrent aux confins de l’univers sont en accord avec ce que vous êtes ou pas. Alors, vous voyez pourquoi on vous dit que c’est chouette les émotions négatives, non? Vous n’êtes pas contents d’avoir ce système de guidance intégré, disponible à toute heure? Est-ce que ça vous viendrait à l’esprit de vous injecter de la novocaïne dans les doigts pour parer aux sensations de brûlure au cas où vous poseriez la main sur votre plaque électrique pendant que vous cuisinez? Ah cette plaque électrique, la barbe…heureusement que j’ai de l’anesthésiant dans les mains, je ne sens plus rien…à part une odeur bizarre de cramé…Ce que vous voulez vraiment, c’est être alerte, pleinement conscient de ce que vous créez et pas vous abrutir devant votre création défectueuse.

Les émotions négatives vous avertissent que vous venez d’identifier une chose que vous désirez, une chose que vous avez mise dans votre Dépôt Vibratoire, et sur laquelle la source est entrain d’agir; et c’est parce que vous en contredisez la manifestation naturelle par votre point de vue que vous éprouvez des émotions négatives, c’est tout.

Pour le dire autrement, vous êtes amour. Votre être véritable n’est que cela. Et lorsque vous repérez dans votre environnement physique une chose à laquelle vous attribuez le qualificatif de “détestable” et qu’au lieu de l’aimer, vous la détestez ou bien, vous vous mettez à en avoir peur, vous activez en vous la vibration physique correspondant à cette chose que vous ne voulez pas, que vous n’aimez pas, cette chose que vous “détestez” ou “méprisez” comme vous dites.

Il suffit de très peu en fait: 17 secondes de votre attention à cette chose indésirable suffisent pour l’activer en vous. Vous vous focalisez sur cette chose, peu importe que ce soit sur le mode de la haine ou de l’amour et alors que vous vous maintenez dans cet état vibratoire, vous créez une sorte de séparation…le mot “séparation” est excessif mais vous voyez très bien où nous voulons en venir…Vous introduisez de la résistance, vous résistez à votre être véritable. Parce qu’en fait, la source en vous, elle, ne se focalisera jamais sur cet aspect négatif, elle ne se joindra jamais à vous dans la négativité. C’est pour ça que les émotions négatives existent. Parfois, Esther nous dit (assez souvent d’ailleurs): “oh allez Abraham, là tu dois reconnaître que j’ai raison, tu ne trouves pas que cette personne est détestable? Qu’est-ce qu’il te faut de plus pour admettre que j’ai raison?”et nous répondons: tes amis sauront faire ça, ils se traîneront ici pour ça mais la source en toi ne se joindra jamais à toi dans la discorde et dans tes pensées d’insuffisance. Donc…lorsque vous accordez votre attention à quelque chose suffisamment longtemps [de façon négative], vous finissez toujours par avoir un indice concernant la discorde que vous êtes en train de créer. Est-ce que ce n’est pas magnifique comme système de guidance ça? À chaque fois que vous vous éloignez de vous (et je ne parle pas seulement du vous que vous étiez avant de vous incarner, je parle du vous qui est entré en expansion grâce à l’expérience de vie que vous faites en ce moment…quand vous vous éloignez de tout ça, vous vous sentez mal.

Est-ce que vous voyez maintenant comment la vie vous augmente? Est-ce que vous comprenez que tant que vous ne vous actualiserez pas avec tout ce que vous êtes déjà devenus, vous ressentirez de la discorde? C’est ce que vos émotions vous disent, c’est pour ça que vous en avez, c’est pour vous permettre de vous maintenir à jour de ce que vous êtes. Et il faut que vous sachiez, que de toutes façons, cette mise à jour va se faire automatiquement quand vous allez clamser. Nous aimons bien dire “clamser”, histoire de se moquer, au lieu de dire “mourir” parce qu’il n’y a pas de mort…Bref. Lorsque vous aurez ce que vous appelez votre expérience de “mort”, vous retirerez votre conscience de cet espace-temps-ci, ce qui veut dire que vous cesserez de focaliser vos pensées sur cette réalité. Cesser de focaliser ses pensées sur cet espace-temps-ci se traduit par l’abandon de toute pensée de résistance et il faut que vous sachiez que les seules pensées de résistance qui existent sont celles qui se trouvent dans cette réalité-ci, dans cet espace-temps-ci. En d’autre termes, le point de vue de la source est dénué de toute pensée de résistance.

Alors, c’est vraiment très beau de votre part, que de venir ici, dans cet environnement d’avant-garde, pour vous exposer volontairement aux difficultés qu’il suscite ou plutôt au contraste de la vie pour raffiner votre création en l’enrichissant de nouvelles préférences que vous avez découvertes ici, non?  C’est merveilleux n’est-ce pas, que la source se focalise immédiatement sur ces nouvelles préférences, en 2 temps 3 mouvements.

La seule différence qu’il y a entre vous et la source que vous êtes, s’il faut en nommer une, c’est que contrairement à vous, la source en vous ne bat pas le rappel de ce que vous ne voulez pas. En clair, lorsque c’est l’expérience du manque qui aiguise vos désirs conscients, la source en vous se dirige immédiatement vers ce que vous désirez et ne regarde jamais en arrière, alors que vous, vous avez tendance à vouloir justifier vos désirs en opposant ceci au détriment de cela, “ça c’est mal” dites-vous, parce que blabla…Nous pensons que vous avez hérité ce comportement de votre mère. Quand vous étiez petit et que vous disiez “je veux ça”, elle répondait “mais oui bien sûr” et passait à autre chose, mais à chaque fois que vous lui disiez “j’en ai besoin”, ou “j’en ai vraiment besoin” ou même “ je vais mourir si je ne l’ai pas”, vous finissiez par obtenir ce que vous vouliez. Mais il fallait plaider sérieusement pour votre dénuement, avant que votre mère ne finisse par répondre favorablement à vos demandes. Et maintenant, c’est comme ça chez les [adultes] humains, c’est comme ça que vous opérez.

Vous essayez de motiver les autres pour obtenir ce que vous voulez en insistant sur le fait que ça vous manque terriblement. Sachez que si ce besoin vous semble si terrible, c’est parce qu’en restant dans cette conscience du manque, vous vous coupez de toutes les ressources disponibles.

Quand vous êtes axés sur le manque et que vous répétez “je n’ai pas d’argent”, “je n’ai pas d’argent”, “je n’ai pas d’argent”, “je n’ai pas d’argent”, “il n’y en a pas assez”, “il n’y en a pas assez”, “il n’y en a pas assez”, “je n’en ai jamais eu assez”, “je n’en ai jamais eu assez” “je n’en ai jamais eu assez”, “personne autour de moi n’en a”, “personne autour de moi n’en a”, “personne autour de moi n’en a”, cet “il n’y en a pas assez”, lorsque que vous en faites l’apologie, lorsque vous vous maintenez dans cette vibration en pensée, ces pensées activent des vibrations en vous et si vous continuez à les entretenir, ces vibrations vont s’activer de plus en plus fort. La loi de l’attraction ne vous donne plus accès à rien d’autre qu’à des pensées de cette nature. Vous ne pouvez pas vous brancher sur la bande AM et capter ce qu’il y a sur la bande FM, voyez…Les fréquences doivent correspondrent.

Vous ne pouvez pas vous brancher sur la fréquence “Je n’ai pas assez d’argent”, être si absorbé par ce que vous avez sous le nez et recevoir ce qui se trouve dans votre Dépôt Vibratoire. Ça ne marche pas. Il faut que vous commenciez à raconter une autre histoire, vous devez essayer de pénétrer la sensation d’être dans ce vortex, dans ce dépôt vibratoire, vous devez essayer d’y entrer et imaginer, sentir ce que ça fait d’être prospère, imaginer une vie dénuée de toute inquiétude et vous posez la question: est-ce que ce sentiment me dit quelque chose? À quelle occasion l’ai-je déjà ressenti? Cette insouciance…est-ce que je me rappelle l’avoir déjà ressentie? Qu’est-ce qu’on ressent en l’absence de toute résistance en soi, qu’est-ce qu’on ressent, à quoi ça ressemble quand on se sent bien?

Ce n’est pas facile de faire apparaître de telles images en soi lorsqu’on est malade ou lorsque qu’on souffre. On ne peut le faire que lorsqu’on est capable de séparer ce qui se produit sous ses yeux de la réponse émotionnelle que cela suscite.

Vous pouvez changer tout ce que vous voulez, peu importe la situation dans laquelle vous vous trouvez. Mais pour ça, il faut lâcher ce-qui-se-passe. Et c’est de cela dont nous voulons réellement vous parler aujourd’hui. Nous voulons vous montrer comment vous pouvez accorder moins d’attention à ce-qui-se-passe, à la situation dans laquelle vous vous trouvez (à moins que ce ne soit une situation qui vous ravisse) et une plus grande attention à la situation vers laquelle vous vous projetez, à ce qui est en devenir.

Et au moment où vous réorienterez votre attention consciente de cette manière, vous serez émerveillés de voir à quel point l’univers coopérera avec vous et vous fournira les moyens nécessaires, vous indiquera un chemin vous permettant d’accomplir tout ce que vous avez imaginé.

Sachez très clairement que si l’expérience que vous faites de cet espace-temps, si cette réalité dans laquelle vous  vous trouvez a les moyens de vous inspirer des perspectives nouvelles, des désirs nouveaux, cette même réalité recèle toutes les ressources nécessaires à leur manifestation intégrale et tangible.

Si vous pouvez l’imaginer, vous pouvez le manifester.  Il n’y aucune exception à cette règle.

Mais pour ça, vous devez lâcher ce-qui-se-passe, [arrêter d’accorder de l’attention à votre situation présente] pour être projeté dans un nouvel ailleurs. Et c’est bien ce qui embête la plupart d’entre vous…Parce vous êtes devenus tellement doués dans l’observation de ce-qui-se-passe, tellement doués pour en parler, pour le documenter pour en chatter. Vous êtes devenus tellement doués pour observer ce-qui-se-passe et pour y prendre part  que ça vous ralentit, ça vous empêche de basculer rapidement vers ce que vous préférez vraiment. Tout se passe comme si vous portiez toutes ces choses non-désirés comme des décorations honorifiques, sans vous rendre compte que l’attention que vous leur portez  vous empêche d’aller là où vous désirez être.

Et quelle ironie cuisante, puisque c’est le contraste précisément, ce contraste-là qui vous déplait tant par endroit, qui va susciter en vous l’idée nouvelle qui vous fait entrer en expansion. C’est le contraste qui accélère ce fameux courant.

En fait, pour être parfaitement clair, le contraste est précisément ce qui donne de l’éternité à l’éternité: s’il n’y a pas de fin à ce que nous sommes, c’est bien parce que nous avons la capacité de nous étendre au-delà de ce que nous sommes.

Donc l’acte de créer consiste à savoir diriger le contraste. L’acte de créer, c’est être conscient de vos émotions, de ce que vous ressentez. Puis c’est adapter vos pensées pour qu’à leur tour, vos émotions s’adapent. Ce sont vos pensées qui créent. Vos pensées, votre attention consciente est ce qui active la vibration à laquelle loi de l’attraction va répondre. Vos émotions ne créent pas. Vos émotions vous indiquent simplement ce que vous êtes en train de créer alors, quand vous décidez que vos émotions sont vos meilleures alliées et que vous commencez à prononcer des mots comme “aujourd’hui, j’ai la ferme intention de rechercher des choses à apprécier pour me sentir bien, quelque soit la situation, quelque soit ce que je vais faire, quelque soit les personnes avec lesquels je vais faire ce que je vais faire ou encore les lieux dans lesquels je vais faire ce que je vais faire”, c’est une très bonne chose.

Lorsque vous vous êtes incarnés pour vivre cette expérience physique, vous n’avez pas dit: “je vais y aller et puis je vais trouver des problèmes et je vais me battre”. Vous ne l’avez pas dit, puisqu’avant votre venue, vous saviez parfaitement que cet univers est un univers d’attraction, qu’il repose sur l’inclusion et que dans un tel univers, le “non” n’existe pas. Lorsque vous découvrez quelque chose et que vous lui dites “oui”, vous  l’incluez automatiquement dans votre vibration en disant “viens à moi, toi la chose que je veux” et lorsque vous découvrez une chose que vous ne voulez pas et que vous lui dites “non”, ça revient à dire  “viens à moi, toi la chose que je ne veux pas”, que vous hurliez ou pas. Vous avez déclaré la guerre à la drogue, la guerre au sida, la guerre au cancer, la guerre à la pauvreté, la guerre au terrorisme et malgré tout ça, l’expérience que vous en faites est de plus en plus grande, pour la bonne et simple raison que voici: quand on essaie d’exclure quelque chose, on exclut jamais rien. Ce qui se produit réellement, c’est qu’on l’active dans sa vibration et qu’ensuite, on s’en sert comme prétexte pour ne pas être celui ou celle que l’on est véritablement. Comprenez bien que la découverte d’une chose indésirable (comme le cancer ou le terrorisme par exemple) vous conduit à demander mieux pour vous mêmes, cela vous conduit à demander un monde encore plus paisible ou un monde dans lequel on honore et on valorise beaucoup plus son prochain, ou un monde dans lequel une plus grande diversité d’idées est admise, c’est-à-dire le monde que vous souhaitez: celui dans lequel la diversité est une force et pas une faiblesse. Alors ce n’est pas en demandant toutes ces choses tout en continuant à repousser leur exacte opposé que vous obtiendrez ce que vous désirez, voyez-vous.

Nous sommes désireux de nous entretenir avec vous, à propos de tous les sujets qui comptent pour vous. Rien n’est interdit, tous les sujets sont autorisés. Vous verrez que le déroulé sera merveilleusement fluide. De quoi voulez-vous parler?

Traduction faite par Le Sanctuayre, Atalante Le(Mu)ria & Murielle Mobengo, le 4 novembre 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s